Mois : janvier 2007

Hommage…

En ce moment, un ami doit faire un exposé sur l’idole pour ses cours de philosophie. En lisant ce qu’il disait à ce propos sont remontés à mon esprit les souvenirs de mon idole à moi… Ce n’est pas un sportif, ni un chanteur, ni un acteur, peut-être est-il écrivain, tout du moins, il est impliqué dans le monde des lettres… Parfois on pouvait le croiser à la librairie des Trois Épis, fouillant parmi des livres ou des bandes dessinées, à la recherche d’un ouvrage pouvant approfondir encore sa culture déjà impressionnante.

Lorsqu’il marchait dans la cour du collège, on eût dit une ombre qui s’étendait de sa salle de cours à la salle des professeurs : immense, la démarche du corbeau, les cheveux en bataille, toujours affublé d’une veste en tweed ou de vêtements sombres… Et comme une ombre, presque invisible quand on n’y prenait garde, il apparaissait terrifiant lorsqu’on le remarquait.

Un jour de septembre 2002, nous nous sommes installés pour la première fois dans sa salle. Son regard d’aigle balayant la classe faisait régner une pesanteur palpable dans la pièce, et le silence se fit de lui-même. Il avait un ton posé et un visage sûr de lui, une élocution telle qu’il était impossible de ne pas se laisser hypnotiser par ces mots qui sortaient de sa bouche comme des perles coulant les unes après les autres, comme une rivière de diamants. Non content de bien énoncer les choses, ces dernières étaient toujours dignes d’intérêt, choquantes parfois, se plaçant dans des parenthèses qui s’ouvraient à l’infini pour ne jamais se refermer…

 


VOUS !
Dites moi…
MENTIR, MENTIR, MENTIR…
MENTIR JUSQU’AU VERTIGE !

 

Sortir de l’ordinaire serait un euphémisme parlant de ce professeur – car oui, je pense que vous l’avez deviné, il s’agit d’un professeur… Enfin, avant sa retraite dirons-nous. Qui d’autre nous aurait lu une recette de cuisine médiévale juste avant midi, alors que les ventres gargouillent et que les yeux s’exorbitent à la simple mention du mot « manger » ? Nous aurait fait faire de la calligraphie de poèmes ? Nous aurait prêté le Grand Cahier, livre aujourd’hui censuré ? Aurait révélé à de pauvres quatrièmes innocents le terrible secret du Petit Chaperon rouge ? Aurait participé au meurtre d’un cafard pour une illustration de La cigale et la fourmi ?

Sa culture était un puits des plus profond, et lorsqu’il se heurtait à l’ignorance, il prenait son Littré, fouillait sur internet et revenait le lendemain calé sur le sujet. Cela faisait de lui à la fois quelqu’un de fascinant et quelqu’un d’effrayant. On eût dit qu’il savait analyser chacun de nos gestes, que d’un regard il cernait nos personnalités, qu’il pouvait deviner nos moindres pensées. D’ailleurs lors d’une réunion parents-professeurs, il passait au moins une demi-heure avec chaque parent, lui dressant un portrait psychologique de leur enfant, ou lui faisant un cours d’orthographe. Serait-il un extra-terrestre ? Le Tout puissant ? Non, c’était juste un homme. Un homme passionné par son métier, un homme désireux d’en savoir plus, toujours plus et qui aimait transmettre son savoir.

Il a connu mille vies, expérimenté divers métiers, voguant sans cesse entre ses passions… Pour moi il incarne celui qui a réussi, celui qui a bien vécu… Nous sommes d’ailleurs beaucoup à partager ceci… Nous voulons lui ressembler. Nous voulons cette même culture, cette même profondeur d’esprit, cette même originalité… Nous voulons être dieux à notre tour, et pour cela nous devons croquer… Croquer à pleine dents dans la culture comme dans une pomme, croquer la vie à pleine dents et la vivre à 200%…

Alors, soit doit entre nous… YOUPI ! Enfin non… HYOUPI : hurlons-le, scandons-le comme un cri de guerre, un affront au quotidien maussade, écrivons-le sur tous les murs pour casser leur côté uniforme, et suivons comme une étoile ce corbeau en tweed ; peut-être alors qu’au bout du chemin, lorsque nous nous retournerons sur les instants passés, nous esquisserons un sourire satisfait, et du fond de notre mémoire, il y aura un nom…

PS : Pour votre gouverne, non, je ne fais pas partie d’une secte, à moins que cette dernière porte comme nom « eX3b »

Publicités