Mes silences vous parlent

J’ai horreur des alcooliques. Non pas que je ne consomme pas d’alcool moi-même, ce n’est pas la consommation mais plutôt l’addiction à la consommation qui fait l’alcoolique et me rebute. Un peu de répit et le bruit du gaz qui s’échappe d’une canette ou d’une bouteille en verre. Le sourire à la main, le verre à la bouche, l’alcoolique promène son ventre hideux plein de son addiction avec peine : il se trimballe comme un verre géant qu’il s’autorisera à vider avec autant d’élégance qu’il ne se remplit.J’ai horreur des alcooliques : ce regard vitreux dont la seule expression est le trouble, ce sourire imbécilement joyeux et les paroles qui s’échappent fort comme un rot. Même quand il ne boit pas, il est gros et mou : il pense à boire et finit par ne plus penser à grand chose d’autre. L’alcoolique sauve les apparences jusqu’à ce que son apparence ne se transforme. Boire est pour lui peut-être un oubli, mais quand boire ne peut s’oublier, c’est là que le problème se pose.

On s’en vante presque, il est pour certains un acte de bravoure que de boire plus que d’autres, et le verre à la main est un faire-valoir de l’être qui le tient… Mais le verre finit par être plus sujet d’un objet, maître d’un esclave que quoique ce soit d’autre. Oui, il est drôle et sociable celui qui ne sait plus ce qu’il dit ou fait et perd l’équilibre, il est drôle… Ridicule perte des sens, on ne maîtrise pas plus ses secrets que ses gestes.

Il est faux de penser que l’être saoul n’est que dans un état secondaire, chaque verre qu’il absorbe n’est qu’une tombe qu’il creuse un peu plus à sa cervelle, son foie, son corps, lui-même.

Je crois qu’on le pense trop anodin. Je crois qu’on me dira rabat-joie. Hypocrite, qui sait ? Quoique je bois un thé avec plus de plaisir qu’une bière et me ferais bien une tea party endiablée avec des amis (on célébrera un joyeux non-anniversaire). Sauf que la société construit la consommation d’alcool comme l’acte social nocturne de référence… On boit comme les autres, on accepte d’imiter le même geste que depuis toujours.


J’ai peur qu’il me fasse perdre ceux que j’aime dans la bêtise -ceux qui y sont déjà me dégoûtent.
J’ai peur qu’il ne soit trop tard pour certains..
.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s