Autopsie

Prenez une boîte crânienne et une scie,
Puis tracez un sillon bien droit et régulier,
Découpez tout avec amour et minutie,
Soulevez enfin le couvercle singulier.
De la fumée, du vide et des vapeurs, beaucoup.
Des cris, des silences et des incompréhensions.
Des fourmillions de mots, des mots jusqu’au cou,
Des chants, même, des chants, des sons et des chansons.
Des pensées rampent sur la langue de ma bouche,
Coulent, sautent et s’envolent, certaines attendent et tissent,
Elles se pendent, assassines, puis elles prennent la mouche,
L’attachent et la placent au creux de mes dents qui crissent.
Un mot : je dis « gère » et ma main écrit des vers :
Ils vous mangeront les yeux, et puis vous aussi,
Quand votre cerveau sera placé à l’envers,
Prendrez votre boîte crânienne et une scie.
Ethel’
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s